A LA UNEActualitésociete

kédougou: Les enfants plaident pour le respect de leurs droits

« Malgré les avancées notées en matière de protection de l’enfant, les enfants continuent de subir des violences de toutes nature’’, a dénoncé Demba Diallo du Parlement des enfants. Pour qui, ‘’l’enfant de Kédougou, plus généralement l’enfant africain, est victime des pires atrocités qui freinent sa croissance’’. C’est à l’occasion de la journée de l’Enfant africain célébrée vendredi 16 juin 2017 à Kédougou.

Porte-parole des enfants de la localité, Demba Diallo, a ajouté que ‘’sur la terre des hommes’’, sens du nom Kédougou, ‘’certains Africains sont obligés de travailler durement dans les sites d’orpaillage, abandonnant du coup l’école’’.  Il a enfin regretté, certains fléaux qui portent atteinte au bien-être de l’enfant. Il a cité, entre autres, ‘’l’excision, les grossesses et mariages précoces’’. Fortement applaudi par ses pairs, il a aussi dénoncé les nombreux cas d’enfants n’ayant ni pièces d’identité, ni protection, faute tout simplement d’extrait de naissance.

Mamadou Moustapha Diaw, le préfet de Kédougou a rappelé aux enfants, la ferme volonté de l’Etat de faire du bien-être de l’enfant une priorité absolue. ‘’Non seulement le Sénégal est signataire de toutes les grandes chartes qui protègent l’enfant, mais également il veille scrupuleusement à leur effectivité’’, a-t-il rassuré.

La 27ème édition des journée de l’Enfant africain, portée sur le thème année : ‘’L’Agenda 2030 pour un développement durable en faveur des enfants en Afrique : Accélérons la protection, l’autonomisation et l’égalité des chances’’,a permis aux enfants et autoritées de creuser les maux qui minent le développement de l’enfant sénégalais.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page