ActualitéKoldapolitique

Mankoo Taxawu Senegaal accuse le ministère de l’intérieur d’avoir orchestré une fraude massive lors des législatives

La coalition Mankoo Taxawu Senegaal (MTS) dénonce une « vaste fraude » qui aurait été fomentée par le pouvoir. Elle a présenté à la presse ce vendredi 11 juillet, de nombreuses irrégularités que ses représentants ont relevé dans les différents bureaux de vote et ce, aussi bien au Sénégal qu’à l’extérieur.

Les élections législatives du 30 juillet dernier ont été marquées par de nombreux dysfonctionnement dans l’organisation. Selon la coalition MTS « ces manquements et violations de la loi électorale procèdent, en réalité, d’une vaste entreprise de fraude de la coalition au pouvoir en vue de remporter ces élections à tout prix », affirme Babacar Thioye Ba, le porte-parole du jour.

Les leaders de MTS ont par ailleurs accusé le ministère de l’Intérieur d’avoir organisé cette supposée fraude à l’échelle nationale en complicité avec l’administration territoriale. La Commission électorale nationale autonome (CENA) n’a également pas échappé aux critiques de MTS qui l’accuse de « passivité » ce qui a selon la coalition de l’opposition, « entaché la transparence, la régularité et la sincérité du scrutin du 30 juillet. »

MTS dénonce également la refonte du fichier électoral qu’elle qualifie de décision unilatérale du président Macky sall. Ce qui a eu pour conséquence la non distribution de toutes les cartes d’identité biométrique. « Des informations concordantes montrent que des militants de la coalition au pouvoir ont voté et signé en lieu et place des électeurs qui n’ont pas reçu leur carte », affirme Babacar Thioye Ba de la coalition MTS.

Les ordres de mission délivrée le jour du scrutin ont également été fustigés par les membres de MTS.  7500 ordres de missions ont ainsi été délivrés dans le département de Dakar.

MANKOO TAXAWU SENEGAAL DEMANDE L’ANNULATION DU SCRUTIN

La coalition de l’opposition a déposé un recours au conseil constitutionnel pour contester la régularité des opérations électorales.

Elle demande l’annulation du scrutin du 30 juillet car elle estime que la loi du code électoral a été violée lors de ces élections législatives. Elle demande également l’annulation des votes dans les départements de Kolda, Foundiougne et Tivaouane. Selon MTS, des écarts non justifiés ont été notés entre le nombre de votants et le nombre de d’enveloppes trouvées dans les urnes de ces 3 départements.

Selon toujours MTS, « l’examen des procès-verbaux de dépouillements des commissions départementales révèle aussi que le nombre d’enveloppes trouvées dans l’urne était supérieur au nombre de votants dans les départements de Louga de Gossas et de Kaffrine. »

Si Mankoo Taxawu Senegaal a déposé un recours auprès du conseil constitutionnel, elle dit ne pas s’attendre à obtenir gain de cause. « Nous ne le faisons pas pour perdre du temps, mais nous le faisons parce que nous sommes dans un Etat de droit », a conclu Babacar Thioye BA.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page