A LA UNEActualitéDakareconomie

Irrégularités dans les données : La Banque mondiale suspend la publication du rapport Doing Business

La Banque mondiale a annoncé avoir suspendue la publication du Rapport Doing Business ; le temps pour l’organisation d’évaluer des irrégularités signalées dans les données des rapports de 2018 et 2020.

Dans un communiqué l’institution financière internationale explique les raisons cette décision de suspendre le Rapport phare : « Tout au long de ses 17 années de parution, le rapport Doing Business a été un outil précieux pour les pays soucieux de mesurer le coût de l’activité économique. Les indicateurs et la méthodologie Doing Business sont conçus indépendamment des pays, mais bien dans le but de contribuer à l’amélioration du climat général des affaires. »

Selon la BM cette suspension est due à un « certain nombre d’irrégularités ont été signalées concernant des modifications apportées aux données des rapports Doing Business 2018 et Doing Business 2020, lesquels ont été publiés respectivement en 2017 et 2019. Ces modifications n’étaient pas cohérentes avec la méthodologie Doing Business. »

L’intégrité et l’impartialité de nos données et analyses étant capitales, nous engageons immédiatement les actions suivantes :

Dés lors la BM dit procéder pour juguler ces manquements constatés à un examen et une évaluation systématiques des modifications apportées aux cinq derniers rapports Doing Business après le processus institutionnel d’examen des données. », indique-t-il tout en annonçant un audit :  « Nous demandons à la fonction indépendante d’Audit interne du Groupe de la Banque mondiale de réaliser un audit des procédures de collecte et d’examen des données aux fins du rapport Doing Business ainsi que des mesures de contrôle destinées à préserver l’intégrité des données. En fonction des résultats de ces actions, nous corrigerons rétrospectivement les données des pays les plus concernés par ces irrégularités. »

L’institution financière internationale dit avoir exposé « la situation au Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale, ainsi qu’aux autorités des pays les plus touchés. »

Plébiscité par certains pays comme un indicateur probant de leur attractivité économique, le rapport phare de la Banque mondiale a toujours suscité des suspicions devenues récurrentes.

Pour rappel, le rapport Doing Business est produit par la SFI, filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé. Paru pour la première fois en 2003, il mesure la réglementation des affaires dans 190 pays et dans certaines villes du monde.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page